22 décembre 2018

Manifeste pour une écologie factuelle

Pour des raisons historiques mais également opportunistes, les mouvements et partis écologistes souffrent de ce qui nous semble constituer des défauts importants dans leur dialectique. Il nous apparaît que ces errements amènent parfois à une défense inappropriée de certaines causes, ou à une défense de certaines causes inappropriées. Ce texte vise à créer une prise de conscience chez le lecteur, en particulier s'il possède des convictions écologistes.

Nous savons que certains de ces sujets sont difficiles, et c'est la raison précise de pourquoi personne, ou presque, ne les aborde. Nous savons par notre expérience militante que les directions des partis écologistes, sans être dupes, sont frileuses, voire lâches. Que ces notions sont tellement enfouies dans la base électorale que les considérations politiques l'emportent sur le bon sens. Nous voulons être plus courageux que ces gens là, car leur écologie est un mensonge qui ne mène à rien.

Définir l'écologie politique

Notre conviction est que le fondement de l'écologie se concentre dans l'idée de réduire l'impact de l'activité humaine sur la planète. Ses déchets et les diverses pollutions qu'il émet et qui impactent les populations humaines et non-humaines, doivent être limités. Cela passe également par une gestion durable des ressources que l'humain exploite. Les méthodes pour parvenir à cet objectif varient : réduction de la consommation totale de ces ressources, leur réutilisation intelligente, etc.

Cette idée se trouve justifiée par une multitude d'éthiques se reposant sur des faits ; principes de gestion élémentaires, préservation de l'espèce humaine à moyen et long terme, antispécisme, intérêts des écosystèmes, etc. Cette liste n'est ni exhaustive, ni prescriptive.

Les dangers qui pèsent sur l'écologie

Les sophismes et l'essentialisme


Les biais de raisonnement peuvent affecter n'importe quel courant. Certains comme le biais de confirmation ou l'argument d'autorité se rencontrent dans tous les spectres politiques.

Malheureusement, dans le milieu des idées écologistes, trois d'entre-eux sont presque omniprésents :

La mystique et les para-religions


Plus que jamais, l'écologie est infiltrée par des pensées mystiques qui bien souvent découlent directement des sophismes listés ci-dessus. Leur liste non-exhaustive : hygiènisme philosophique ou sheltonnisme, vitalisme, thésophisme moderne, biodynamie, pensées dites « holistiques », pranisme, etc.

Les problèmes soulevés par cet intrication entre mysticisme et écologie sont multiples :

Le manque de rigueur scientifique et la désinformation


Il n'est en définitive pas surprenant que la fréquence des biais de confirmation essentialistes et des croyances mystiques dissimulées entraînent à une défiance vis-à-vis de la science et des faits en général.

Pourtant, faire face à la désinformation est le quotidien du militant écologiste :

C'est un état de fait réellement désolant, car l'écologie est parfaitement défendable d'un point de vue scientifique. Le réchauffement climatique, la disparition de milliers d'espèces, les conséquences sur la santé de la pollution de l'air, l'épuisement des ressources naturelles sont tous parfaitement établis.

Faire face

Trop souvent, des militants écologistes sincères, comme nous le sommes, ont été confrontés à des programmes écologistes si perclus d'indigence scientifique et de désinformation qu'ils en devenaient impossibles à défendre. Trop souvent nous avons été humiliés par nos porte-paroles et leurs sophismes grossiers. Ces contradictions doivent cesser.

En ce sens, ce manifeste recommande modestement :

Puisqu'il s'agit d'une lutte interne, cette liste a été restreinte aux seules entités se présentant elles-mêmes comme écologistes, mais elle n'exclut pas de mener le combat des faits sur d'autres fronts.

Notre écologie

Parce que le défi écologique est le plus critique qu'ait eu à affronter l'humanité, l'écologie ne saurait se contenter d'approximations, de croyances, de désinformation. Parce que les problèmes sont complexes et que seuls les faits nous permettent de les affronter en connaissance de cause. Parce que seuls les faits permettent de rassembler les individus sur une base saine et parce que tous les individus sur cette planète méritent une action sérieuse et concertée.

En tant qu'écologistes, il est de notre devoir de réclamer une écologie basée sur des faits.